Plume à tisser - Atelier d'écriture

Avatar du membre
Elga
Messages : 388
Enregistré le : 02 nov. 2018, 14:37
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Elga »

Je sais qu'on est à la fin, mais je poste quand même ce dialogue. Finalement, ça ma plaisait tellement que je l'ai écrit aujourd'hui.
Dialogue avec le Docteur Kristian Boker, chercheur généticien dans l'univers de l'Ombrezone


— Alors, tu vas écrire mon histoire ?
— Oui, Kristian. Je vais fouiller dans votre vie, dans vos pensées, vos désirs. Ça ne va pas être agréable.
—Fais, fais, ne te prive pas. J’ai trituré toute ma vie des cerveaux, analysé le sang, mis en pipette et en tube à essai pour comprendre l’être humain, lire en lui et approcher sa vérité. Mais je te préviens, tu ne trouveras rien de beau à voir. Tout est pourri.
— Vous exagérez. Vous portiez un projet ambitieux, vous vouliez le bien de l’humanité. Vous avez été trop naïf, on vous a trompé.
—Non, ne me cherche pas d’excuses. J’étais pourri par l’ambition, je me suis cru au-dessus des autres. Je me suis aveuglé. On ne m’a pas trompé, je me suis laissé tromper en gardant mes œillères. Je ne voyais que mes recherches scientifiques. Je voulais réussir à tout prix. A n’importe quel prix. Ne sois pas aveuglée à ton tour, ne fais pas de moi un personnage naïf, faible, manipulé.
— C’est que je vous aime bien.
— Gallia aussi m’aimait, la pauvre. Je l’ai tant fait souffrir. Elle était ma meilleure part, elle s’est épuisée à vouloir m’ouvrir les yeux.
— Mais vous avez changé ! Vous vous êtes rendu compte de vos erreurs ! Vous avez lutté.
—Oui… C’était trop tard. L’Ombrezone était créée. Quand je pense au nombre d’hommes, de femmes et d’enfants que j’ai contribué à faire enfermer là-bas.
— Je sais. J’ai raconté l’histoire d’une prisonnière, Hénaëlle.
—Hénaëlle. Tu as bien fait de raconter son histoire avant la mienne. Elle le mérite plus que moi.

Avatar du membre
Gabhany
Messages : 1617
Enregistré le : 01 août 2018, 11:44
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Gabhany »

DIalogue avec Kiaraan de L'Appel de la Mère

— Kiaraan ? Tu es toujours là ?
Elle tarde à répondre. Sa voix me parvient de loin. Mais elle est là. Toujours familière.
— Oui. Comme toujours. Je n’en ai pas fini avec toi.
— Euh … c’est plutôt moi qui n’en ai pas fini avec toi non ?
— Ça c’est ce que tu crois. Mais souviens toi Gab, au début c’est moi qui ait pris ton esprit en otage. J’ai dû être un peu envahissante, je m’en excuse.
— Mais non. C’est un peu de ma faute quelque part. Je t’ai faite opiniâtre et déterminée.
— Est-ce que vraiment tu m’as faite ? Es-tu responsable de tout ce que je suis ?
— Eh bien… je t’ai créée, donc je dirais que oui.
— M’as-tu vraiment créée ou as-tu juste été là au bon moment pour m’accueillir et me donner vie ? Ne crois-tu pas que les histoires existent en dehors des auteurs ?
— Je ne te savais pas si philosophe.
— Ah ! Tu vois ! J’existe en dehors de toi.
— Oui enfin, si j’efface l’histoire, tu n’existes plus.
— Crois-tu vraiment que je me laisserais faire aussi facilement ? même effacée, l’histoire existerait toujours. Dans ta tête. Et je ne te laisserai jamais en paix, tant que tu n’auras pas raconté toute mon histoire.
Elle tend un doigt vers moi et m’envoie un regard noir.
— Ok, puisque je n’ai pas le choix …
— Eh non. Tu m’as laissée entrer, moi je ne bouge plus. Je crois en toi pour raconter mon histoire.
— Partenaires ?
— Partenaires.

Avatar du membre
Gabhany
Messages : 1617
Enregistré le : 01 août 2018, 11:44
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Gabhany »

Pardon pardon pour le retard !! Le thème de l'atelier de ce mois est donc :
Ecrire un résumé à partir d'un titre imposé
Et comme titre, je vous propose La fenêtre est fermée

Bonne inspiration les Plumes, l'atelier de novembre est ouvert jusqu'au 4 décembre

Avatar du membre
Elga
Messages : 388
Enregistré le : 02 nov. 2018, 14:37
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Elga »

Un résumé... Je tente une 4è de couverture.

Dehors règne le silence. Partout. Le monde est habité. J'y habite, mais nul ne parle, nul bruit ne perce le mur. J'habite le silence, je me fonds dans le silence... je vais disparaître. C'est certain.
Mes forces s'amenuisent quand je la vois. Elle est là, tout près, à une centaine de mètres. Je la sens vibrer.
La fenêtre fermée m'appelle.
Je n'ai pas le choix. Malgré les interdits, malgré les risques, je dois l'ouvrir.

Avatar du membre
Nascana
Messages : 1505
Enregistré le : 07 janv. 2018, 07:28
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Nascana »

J'habite dans la pièce. J'y suis depuis toujours. Mon univers, c'est juste la pièce. Mais c'est ma pièce à moi. Des fois, j'aimerais sortir, mais c'est dangereux dehors. Papa me l'a interdit. En plus, la fenêtre est fermée.

Avatar du membre
Isapass
Modératrice
Messages : 5602
Enregistré le : 06 janv. 2018, 14:37
Localisation : Euh... je suis où, là ?
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Isapass »

Je mets ma participation en spoiler parce que je me suis un peu lâchée (Warning -12 ou 13 ans)
Spoiler
Sous un ultime coup de bélier, la porte a cédé dans un craquement et nous avons pu accéder au boîtier. Quand la sirène s'est interrompue, j'ai nettement senti mon corps se décrisper. Puis quelqu'un a allumé une torche, l'a pointée sur l'obscurité solide de la salle et mes muscles se sont contractés de nouveau comme sous l'effet d'un courant haute tension.
Le halo de lumière n'éclairait que du rouge. Au sol, un lac onctueux et satiné grignotait les dernières parcelles vierges du lino en direction de nos rangers. Sur les murs, des éclaboussures écarlates montaient jusqu'au plafond, comme si quelqu'un avait projeté le contenu de seaux entiers. Dans un silence à couper au couteau, le cercle de lumière a continué à révéler la scène, tranche après tranche. Les corps sont apparus, agglutinés par deux ou trois, tordus dans des postures sinistres à peine imaginables, barbouillés, immobiles. Je me suis demandé sans trop y croire si une bombe avait pu exploser sans que les voisins n'entendent rien. Qu'est-ce qui aurait pu provoquer ce charnier, à part ça ?
Et puis soudain, au bout du tunnel blanc, quelque chose a bougé. La torche a fait marche arrière et s'est braquée sur une minuscule silhouette. Un enfant. Un témoin.
Sur un signe du sergent, j'ai rengainé mon arme avant de m'approcher en tentant d'ignorer le clapotis de mes semelles dans l'océan de sang.
Accroupi, le petit garçon faisait danser ses mains devant ses yeux. Ou plutôt, devant son œil unique. Sur le droit, un cache orné d'un pirate rigolard était maintenu par un élastique qui lui ceignait le front. Celui de gauche était d'un gris complexe et minéral. Comme une accumulation de milliers de cristaux. Profond comme une faille sous-marine et transparent comme une fenêtre.
Mais cette fenêtre-là était fermée à toute autre chose que le mouvement hypnotique des petits doigts. Il allait pourtant falloir trouver comment l'ouvrir.

Avatar du membre
Sissi84
Messages : 605
Enregistré le : 12 août 2020, 14:29
Localisation : À bord du « Folovent »
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Sissi84 »

Complètement tombé sous son charme, Éliot ne comprend pas pourquoi Aline le fuit et ne répond pas à ses avances ni pourquoi elle paraît aussi anxieuse en sa présence. D’ailleurs, comment expliquer les crises d’angoisse qu’il semble provoquer chez elle ?
Il lui faudra faire preuve de patience, pour percer ses défenses et vaincre ses craintes. Il restera des heures à la regarder dans sa chambre, même si la fenêtre est fermée pour lui.
De son côté, Aline devra faire des efforts, pour vivre avec lui et Julien, qui ne transigera pas sur cette vie à trois. Il aime Éliot autant qu’Aline.
Ce que Éliot ignore, c’est qu’Aline est asthmatique. Par amour pour Julien, elle commencera une thérapie et un traitement draconien pour tenter de vivre avec Éliot, le chat de la maison.

Avatar du membre
AnatoleJ
Messages : 118
Enregistré le : 23 nov. 2020, 17:38
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par AnatoleJ »

Au 2ème étage du 12 rue des Mirabelles, à la troisième fenêtre en venant du quai Saint-Laurent, un nouveau vers était collé en grandes lettres blanches chaque jour sur la vitre- et chaque matin avant de retourner au port, Lucas faisait un crochet pour connaître la suite du poème.
Mais le matin du 27 novembre, la vitre était vierge, et les rideaux tirés. Pendant une semaine, la fenêtre resta muette.
Jusqu’à ce qu’au matin du 4 décembre, sur les volets fermés, deux nouveaux vers étaient apparus :
Si tu veux connaître la fin,
Trouve l’île avant demain
.

Avatar du membre
Raza
Messages : 249
Enregistré le : 10 sept. 2020, 16:04
Localisation : Quelque part entre les mondes
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Raza »

Dans le précédent opus La porte est ouverte, l’équipe scientifique de Demeter, financée par l’obscure fondation hermétique, avait déchiré l’espace-temps pour créer un portail vers une autre dimension. Suivez désormais vos héros coincés de l’autre côté suite aux machinations de la congrégation du vide. Dans ce monde inconnu, ils devront décider s’ils peuvent se fier à la confrérie des serruriers ou à leurs mystérieux ennemis, les gardiens de la secte des clefs. Passez par les couloirs de la forteresse d’acier, franchissez les porches des arcades de la cité neuve, osez ouvrir La fenêtre est fermée.

Avatar du membre
Xendor
Messages : 266
Enregistré le : 10 nov. 2019, 14:28
Localisation : Aram
Contact :

Re: Plume à tisser - Atelier d'écriture

Message par Xendor »

La fenêtre est fermée. C’est ainsi que commença son histoire, c’est ainsi que débuta son cauchemar. Le Slenderman n’existe pas ? L’horreur ne l’atteint pas ? C’est ce qu’il se disait jusqu’à cette fameuse nuit du 38 février 2038 après Jean-Claude. Comment se sortir d’une telle mélasse ? Comment s’extirper de cette situation aussi crasse ?

Jean-Kévin : tu n’as que pour seuls alliés un poulpe et un mouton. Comment comptes-tu te débrouiller avec ça ? L’heure tourne, le jour approche. Un seul pas de travers, et l’ombre de tes cauchemars te rattrapera. Quels seront tes choix ? L’aube approche, ne tarde pas. Elle te suit pas à pas, ne te retourne pas. Si tu ne l’ouvres pas, s’en est fini de toi.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité