Avis d'experts

Avatar du membre
Nascana
Messages : 1106
Enregistré le : 07 janv. 2018, 07:28

Re: Avis d'experts

Message par Nascana »

Je dirais 4 000 à 7 000 personnes. Des grosses armées, c'était 10 000 hommes donc des normales, c'est beaucoup moins. A moins d'avoir beaucoup d'argent et de faire appelle à des mercenaires;

Avatar du membre
Isapass
Messages : 5233
Enregistré le : 06 janv. 2018, 14:37
Localisation : Euh... Ah ben mince, je suis où, là ?

Re: Avis d'experts

Message par Isapass »

@Nascana ok, merci !

Je vais sans doute revoir un peu à la baisse.

Avatar du membre
Napalm Dave
Messages : 15
Enregistré le : 09 avr. 2020, 22:39
Localisation : Tours
Contact :

Re: Avis d'experts

Message par Napalm Dave »

Une légion romaine compte 5000 hommes en arme plus une pelletée d'aides de camps (esclaves ou non), des artisans et des ouvriers rattachés au camp, sans compter les astrologues, amuseurs et euh... travailleuses du moral des troupes.
Lorsque le camp est en dur, ça forme une ville.
Sur une inscription funéraire que j'ai étudiée il y a des années, un légionnaire et quatre de ses"suivants" figuraient sur la même stèle, sans doute tués dans la même attaque par les Juthonges-alamans.
Après les troupes auxiliaires ce sont des cohortes, des ailes et des ailes milliaires de 500 ou 1000 hommes d'armes, souvent spécialisés (cavalerie maure, piquiers, archers, massiers palestiniens etc).
Par comparaison, une peuplade germanique comme les Yaziges peuvent réunir 76000 hommes en levant les paysans, mais le nombre de cavaliers et de vrais guerriers est moindre, ça fait quand même une belle horde.

Pour le Moyen âge purement "occidental et chrétien":
L'Eglise essayait de limiter la violence des chevaliers et des nobles en limitant fortement les jours de combat. Il n'y avait pas le droit de se battre les jours sacrés, les périodes jeûne etc."
Concrètement et si on ajoute les contingences météo, on ne se battait officiellement que sur quelques semaines de printemps et d'été.
Étaient beaucoup plus redoutés les bandes de routiers et écorcheurs, des mercenaires qui se servaient sur le pays et terrorisaient la population paysanne. Louis XI, qui était assez "funky" comme roi a mis fin à la guerre des écorcheurs en convoquant leur chef et en le noyant dans un sac dans un fleuve.
Tout ça pour dire, la plupart des combats médiévaux sont des engagements ou des escarmouches, des grandes batailles comme Stirling, Azincourt étant rares.

Répondre