Sans voix

Avatar du membre
Elka
Messages : 692
Enregistré le : 31 déc. 2017, 16:05
Localisation : Maison Poufsouffle
Contact :

Sans voix

Message par Elka »

**Personnages : Hayalee et Saru, de *Derrière les Portes* par Neila**
http://www.plumedargent.fr/viewstory.ph ... &chapter=1

> **Résumé** : Imaginez une ville d'une blancheur éblouissante, où les hommes n'ont pas seulement rêvé la société parfaite mais l'ont créée. L'endroit au monde où le taux de criminalité est le plus bas, où famine, misère, meurtre et convoitise sont des mots étrangers, où tous se respectent et vivent selon les préceptes religieux et moraux les plus vertueux qui soient. Mais même la perfection à un prix : la tolérance zéro.
Maintenant imaginez des individus capables de tuer d'un seul regard, d'ouvrir la terre en deux, de répandre le chaos autant que la justice, s'affranchissant sans vergogne des lois qui régissent depuis toujours l'univers façonné par Dieu. Jusqu'où croyez-vous alors les hommes susceptibles d'aller pour défendre leur monde idyllique ? Jusqu'où croyez-vous que ce désir maladif de perfection les ait poussés ?
Peut-être jusqu'à l'irréparable...

Ces deux-là, depuis la première fois, la première version que j'ai pu lire de ce texte, m'ont ému et fait rire.
La perfection de leur relation tient à son réalisme, sa justesse. L'écriture de Neila est d'une douceur et d'une précision qui ne peut que nous entraîner sur les pas d'Hayalee. Et, de fait, son affection pour Saru devient la notre.
Je ne sais pas comment argumenter plus. Cette relation, je l'ai vécu à la lecture, elle a fait battre mon petit coeur et ce sentiment n'a jamais diminué d'un iota ?

> Ici il n'était plus question d'appartenance à l'Alliance, tout le monde était logé à la même enseigne et prié d'obéir aux ordres du capitaine, seul maître à bord de l'Ilmari. Hayalee et Saru ne mirent pas longtemps à connaître le pont dans ses moindres recoins à force de l'astiquer. N'ayant tous deux aucune connaissances en navigation, les seules tâches qu'on leur confiait consistaient à vider les poissons pêchés, laver des montagnes d'assiettes ou nettoyer le navire. Ç'avait l'avantage de passer le temps. Mais faire face à un Saru armé d'intestins de poisson, d'un balai ou d'une éponge n'était pas sans danger : Hayalee goûta plus d'une fois aux tripes et à la serpillière ? au sens propre ? et les hommes finirent par ne plus se formaliser des éponges volantes et des hurlements. Du moment qu'ils nettoyaient tout après la bataille, personne ne s'en plaignait.

Avatar du membre
Milyana
Messages : 478
Enregistré le : 06 janv. 2018, 14:33
Contact :

Sans voix

Message par Milyana »

**Histoire : Le poids de l'amitié par @Tac**
http://www.plumedargent.fr/viewstory.php?sid=2946

> **Résumé :** Quelqu'un qui écrit une lettre à quelqu'un, mais pas n'importe qui. Quelqu'un à qui on ne peut pas tout dire, par peur, par honte, par culpabilité. Alors on écrit une lettre, qu'on n'envoie pas.

**Justification :** C'est un texte poignant, sincère, profond et triste en même temps, mais qui dilue un peu d'espoir dans nos petits c?urs émus. Surtout, chaque mot sonne juste, tout est à sa place, rien ne manque et rien n'est en trop, c'est un petit bijou d'écriture servi dans son écrin d'émotion.

> **Extrait :** *Je voudrais te prendre dans mes bras, te serrer jusqu?à ce que tu ailles mieux, te protéger de tout ça, de toi-même. Je ne comprends pas tout, tu sais, je fais de mon mieux, je sais que ça ne suffit pas toujours, pas souvent même, mais j?essaie encore et encore. Je lâche pas. Je serai là pour toi, aussi certaine que la venue du soleil après la pluie, aussi stable que le cycle de la lune autour de la Terre. J?attendrai que tu finisses ta révolution et que ton orbite te ramène près de moi. Je t?attendrai aussi longtemps qu?il le faudra.*

Avatar du membre
Tac
Messages : 1258
Enregistré le : 09 janv. 2018, 11:46
Contact :

Sans voix

Message par Tac »

**Personnage - Louis/Charles ([Louis-Ohrim et le Sombre](http://www.plumedargent.fr/viewstory.php?sid=2696)), par @Aranck**
>**Résumé** Bien qu?un tantinet soupe au lait, Louis est un adolescent ordinaire qui passe la plupart de son temps entre sa mère et ses amis, Charles, Momo et Naïm. Amoureux des arbres, il se prépare à devenir arboriculteur lorsque cette vie tranquille est troublée par l?apparition d?un personnage déroutant très vite baptisé «?la Grosse Dame?».
Fascinés par son extravagance, les quatre compagnons guettent sa venue quotidienne et s?amusent à ses dépens, jusqu?au jour où Louis fonce droit dans le piège qu?elle a patiemment tissé pour lui.
Face aux révélations qui lui sont faites, ses certitudes s?effritent comme un vieux biscuit. Quand il apprend de surcroît qu?une menace sans pareil pèse sur le monde et qu?il devra participer au combat qui se prépare, Louis prend peur et refuse de changer de vie.
Ce n?est qu?après avoir été confronté au danger qu?il s?interrogera sur ce qu?il doit faire.
Alors, que décidera-t-il?? Fermera-t-il les yeux, laissant le soin à d?autres de défendre le monde, ou bien affrontera-t-il les Sombres, ennemis sans vergogne qui s?emparent d?autres vies pour prolonger la leur??
Lui, l?enfant mixte, l?enfant aux pouvoirs surprenants, l?enfant unique sur qui presque tout repose réussira-t-il à dépasser ses peurs et à accepter un destin aussi prodigieux qu?effrayant??

La force de cette histoire repose sur ses personnages et leurs relations, tissées avec soin par une plume délicate. J'ai choisi l'amitié quasi fraternelle entre Louis et Charles, mais j'aurais tout aussi bien pu choisir Ranah et Elusine, respectivement mère et tante dudit Louis, et tant d'autres. Bon, il se trouve que je dois parler de Louis et Charles... ils sont comme deux doigts de la même main, et je ne parle pas du pouce et de l'auriculaire, mais du majeur et de l'annulaire qu'il est difficile de lever lorsque l'autre ne l'est pas. Lorsque Louis a des ennuis, Charles vient à la rescousse. Lorsque Charles se fait kidnapper, Louis désobéit à tous pour aller le sauver. Je pourrais poursuivre longtemps ainsi, mais vous l'aurez compris : ces deux enfants, chacun avec leur caractère bien trempé, sont toujours là l'un pour l'autre, sous le soleil comme dans la pire tempête, et cela leur est si naturel que ça en force l'admiration.

>**Extrait** Les deux camarades restèrent silencieux sur le chemin du retour. Charles observait son ami du coin de l??il, mais il n?osa pas lui poser de question supplémentaire. Louis semblait avoir tout oublié : la Grosse Dame, le pari et le reste. Peut-être que c?était pour éviter de mauvais souvenirs?? Peut-être que la Grosse Dame l?avait terrorisé au point de lui faire perdre la mémoire?? Il préféra attendre le lendemain pour parler de tout ça, d?autant qu?il était tard, ce dont Louis ne semblait pas se soucier, pas plus que du reste d?ailleurs.

Le_Hérisson
Messages : 91
Enregistré le : 03 août 2018, 16:21
Contact :

Sans voix

Message par Le_Hérisson »

**Histoire - ([Prosperine Virgule-Point et la phrase sans fin ](http://www.plumedargent.fr/viewstory.php?sid=2740)** de @Kittylou )

> **Résumé** : Demi-Mot aurait pu être un village ordinaire, s?il n?était pas bâti à la limite du Texte. Jour après jour, les habitants polissent et astiquent les lettres ; ils entretiennent ces milliers de caractères qui, sans leur concours, se seraient déjà effondrés. Chez les Virgule-Point, l?aînée de la fratrie a choisi une voie bien différente : fleuriste ! Elle préfère bichonner des Trompettes à pétales plutôt que de faire prospérer l?empire des points et des virgules. Mais un événement inexplicable ne tarde pas à l?entraîner dans une spirale qui la dépasse.

Cette histoire a été la première que j'ai entamée à mon retour sur FPA et ça a été un tel coup de coeur que ça a mis la barre très haut pour les autres fics. Le style est unique et se marie à merveille avec l'univers follement original de Demi-Mots. C'est drôle, c'est intelligent, c'est subtil... je n'ai que trois mots à dire : Foncez. Le. Lire.

> **extrait** ? Hé ho, c?est ma chambre ! protesta le propriétaire des lieux. Vous êtes en train de mettre de la boue partout !
>? Écoutez, je viens d?avoir une idée?
>? Et vous ne pouvez pas l?exprimer ailleurs que sur Ma moquette ?
>? La semaine dernière, Tom s?est arrêté à ma boutique. Nous parlions de la pluie et du beau temps quand la discussion a bifurqué sur la botanique et sur les Trompettes à pétales. Il s?est montré très intéressé par cette plante?
>? Oui, il voulait sans doute savoir à quelle vitesse cette abomination florale Cavale et s?il y a moyen de la distancer.
>? Je crois que Tom n?est pas venu chez moi par hasard, continua Prosperine imperturbable. Dans l?hypothèse où il a été blessé dans sa cuisine, il a dû traverser une bonne partie de la lande en étant gravement blessé. À votre avis, pourquoi est-ce qu?il a choisi mon jardin pour s?étaler de tout son long ?
>? Parce qu?à cette heure de la journée, il ne devait pas y avoir grand-chose d?ouvert, répondit Honoré dans un élan de réalisme. Et puis, si votre Tom était à moitié moribond, il est probable qu?il ne voyait plus très clair et une devanture Vert salade, ça attire le regard.

Avatar du membre
Nana
Messages : 895
Enregistré le : 06 janv. 2018, 16:03
Contact :

Sans voix

Message par Nana »

**Personnages - Hariel et Roxan dans [De corps et d'âme](http://www.plumedargent.fr/viewstory.php?sid=2625) de @Beul**

> **Résumé** : Dans un futur plus ou moins proche, Hariel et Roxan discutent de l'existence de filles vivant en autarcie et sans garçon.

Cette histoire de Beul m'a tout de suite entraînée dans une atmosphère hyper particulière qui me fait penser à la fin du monde... Entre une sorte de désespoir diffus et la tempête qui approche, les deux frères Hariel et Roxan sont très attachants et se complètent bien - on sent les liens forts qui les unissent, et en même temps les désaccords qui les différencient. C'est une nouvelle assez courte, mais on aurait vraiment envie de connaître la suite de leur aventure et de partager ça avec eux !

> **Extrait** : Un grondement résonne au large. Avec ses lourdes bottes, Hariel progresse lentement sous un ballet de plus en plus confus de sternes et de bécasseaux que l'orage à venir agite. À sa suite et déchaussé, Roxan sème ses feuilles en route à force de sauts désordonnés visant à ne pas se planter un bâton ou une pierre dans le pied. À plusieurs reprises, il doit mettre les mains dans le sable s'il ne veut pas tomber.
? J'y crois pas, t'es encore cul nu là-dessous ? s'aperçoit Hariel quand le remue-ménage est trop intrusif pour être ignoré. Je suis en pull et toi t'as même pas de slip ?
? ? J'aime bien quand ça prend l'air, c'est ça l'intérêt.

Avatar du membre
Laure
Messages : 726
Enregistré le : 06 janv. 2018, 16:09
Localisation : Nouvelle-France
Contact :

Sans voix

Message par Laure »

**Histoire - [Sonia](http://www.plumedargent.fr/viewstory.php?sid=2630), de @Fannie**

> **Résumé :** Elle a quitté la maison pour ne jamais revenir...

Ce récit écrit avec délicatesse, tact et tendresse m'a laissée, littéralement, sans voix. Je ne sais pas quoi dire d'autre.
Je m'en sens toujours aussi marquée, près d'un an après ma lecture.

> **Extrait :** Elle s?appelait Sonia.
.
Un jour, elle est partie de la maison pour ne plus revenir. Ses filles faisaient la grasse matinée et elle a tout laissé en plan. Ce n?était pas son genre. L?armoire de l?entrée était ouverte et il y avait un chiffon par terre, là où visiblement, elle avait tenté d?enlever une tache sur la moquette.
.
Quand ses filles ont vu ça, elles étaient inquiètes. Comme la voiture n?était plus au garage, elles ont imaginé qu?elle était partie faire une course en vitesse et qu?elle reviendrait.
.
Mais, plus tard, quand deux policiers se sont présentés avec une mine grave, elles ont compris. Avant qu?ils commencent à parler, elles savaient ce qu?ils allaient leur annoncer.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité